Hydrolats

Romarin à camphre

Cet hydrolat à la senteur camphrée, verte et puissante sera idéal à consommer dilué dans une tasse d’eau chaude avec du miel.
De plus, son odeur typique de romarin camphré relèvera puissamment vos plats de légumes mijotés, sauces tomates ou grillades.

Tonique cutané, capillaire et excellent pour soulager les muscles après l’effort.

Cultivé et/ou cueilli par Flora dans les Pyrénées-Orientales, et par le Prieuré de Marcevol

Distillé à l’eau osmosée par Floraluna.

Effacer

Description

GENERALITES

Nom latin :  Rosmarinus officinalis ct camphre
Famille botanique : Lamiacées
Partie distillée : sommités fleuries (ou non)
Origine : France / Pyrénées-Orientales

UN PEU DE CULTURE

Le Romarin, Salvia rosmarinus, est une espèce d’arbrisseaux de la famille des Lamiacées (ou Labiées), poussant à l’état sauvage sur le pourtour méditerranéen, en particulier dans les garrigues arides et rocailleuses, sur terrains calcaires4.

Jusqu’à 2017, il était connu sous le nom scientifique de Rosmarinus officinalis, maintenant synonyme, puisque l’espèce a été reclassée dans le genre Salvia.

Fraîche ou séchée, cette herbe condimentaire se retrouve dans la cuisine méditerranéenne, et une variété domestiquée se cultive dans les jardins.
C’est une plante mellifère ; le miel de romarin, ou « miel de Narbonne » est réputé.
C’est également un produit fréquemment utilisé en parfumerie. Enfin, on lui attribue de nombreuses vertus phytothérapeutiques.

Le nom « romarin » viendrait du latin « ros marinus » (rosée de mer), ou bien du grec « rhops myrinos » (buisson aromatique), ou encore du latin « rhus marinus » (sumac de mer).

On l’appelle également « herbe-aux-couronnes », et en provençal, « encensier ».

Il fait partie des plantes dont la culture est recommandée dans les domaines royaux par Charlemagne dans le capitulaire De Villis (fin du viiie ou début du ixe siècle).

romarin2018

Flora cultive du romarin à camphre, mais le cueille également dans le maquis avoisinnant.

  • Eau osmosée, sommités fleuries (ou non) de romarin à camphre bio.
  • Nous distillons à l’eau osmosée, dans nos alambics en Inox 316 L ou en cuivre.
  • La vapeur d’eau osmosée est produite dans un générateur à vapeur alimenté par Enercoop, fournisseur d’électricité verte.
  • Durant la distillation, nous choisissons une musique adaptée – souvent du classique – ainsi qu’une pierre semi-précieuse,
    afin d’accompagner la plante dans son voyage.
  • Cet hydrolat est donc composé d’eau osmosée, musicalisée, énergisée, et des parts volatiles, solubles, de la plante.
  • Déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes et aux enfants de moins de 7 ans.
  • Déconseillé aux personnes allergiques aux plantes de la famille des lamiacées.
  • Nous vous recommandons l’avis d’un médecin pour une utilisation prolongée, surtout ou en cas d’affection de longue durée et/ou si vous suivez un traitement médicamenteux.
  • Le dosage habituellement conseillé pour l’utilisation des hydrolats en boisson est de 3 à 4 cuillers à soupe par jour, diluées dans de la bonne eau.
  • On signale son usage externe, tonique et vivifiant, tant pour la peau que pour les cheveux.
  • Egalement utilisé pour délasser les muscles après l’effort, ou pour son action sur le système pulmonaire.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Romarin à camphre”